« l.facebook.com » Google Analytics, un indicateur de performance SMO

Depuis le mois d’Avril 2014, vous avez du voir apparaître deux nouvelles sources de trafic dans votre Google Analytics venant de Facebook. Il semblerait que ceci provienne d’un changement de Facebook dans sa gestion des redirections. De ce fait, vous devez avoir aperçu « l.facebook.com » et «lm.facebook.com » dans vos sources de trafic. Une donnée intéressante à analyser pour constater le potentiel viral de votre site et de vos publications Facebook.

l.facebook

Un changement de structure des URL Facebook

Après de nombreux tests réalisés sur les blogs anglophones, il semblerait que lorsque vous postez un statut, discutez dans les groupes Facebook ou échangez en message privé avec vos amis, Facebook utilise un autre sous-domaine pour rediriger votre lien. Selon que vous soyez sur votre mobile ou votre ordinateur, votre lien est redirigé par « l.facebook.com » ou par « lm.facebook.com ».

Hors, le trafic généré par ces deux sous-domaines « l.facebook.com » et « lm.facebook.com » n’est pas négligeable. C’est même une information précieuse.

facebook

 

Une redirection de mes liens ? Qu’est-ce ça veut dire ?

En clair, lorsque vous cliquez sur un lien sur Facebook depuis les endroits évoqués ci-dessus, le média social utilise un script /l.php pour vous redirigez vers la page que vous souhaitez.

Cette nouveauté est en vigueur depuis le mois d’Avril 2014. C’est le redirecteur d’URL de Facebook.

Une donnée intéressante pour les Community Manager

Pour les professionnels des médias sociaux, c’est une donnée simple à avoir et très intéressante à analyser.

Le trafic venant de « l.facebook.com » et de «lm.facebook.com » proviendrait des endroits suivants :

  • Message privé
  • Groupe
  • Statut
  • Commentaires
  • Partage d’un utilisateur

En gros tous les endroits où les utilisateurs Facebook ont le pouvoir. Cette donnée permet de savoir quelle partie du trafic provient des publications de votre page fan et quelle partie provient de votre rayonnement sur le média social.

Il permet de définir votre coefficient de viralité.

Qu’est-ce que ce nouveau coefficient de viralité ?

Prenons un cas concret pour expliquer ce qu’est le coefficient de viralité.

Dans mon cas ci-dessus, 2954 visites proviennent des publications Facebook de ma page Happy Beer Time (ou d’une autre page qui publierait une information vers mon site). C’est ce que l’on appellera le trafic de « marque ».

Les 2094 visites depuis « l.facebook.com » viennent des discussions entre utilisateurs, que ce soit dans un message privé, dans un commentaire ou dans un groupe de discussion. C’est ce que l’on appellera le trafic de « bruit ».

Ces données sont précieuses pour analyser rapidement la viralité de vos messages Facebook. Le rapport « bruit / (bruit + marque) » est un indicateur de performance de vos publications. Il répond à la question : quelle est mon niveau d’influence ce mois-ci ? ». Il permet de mesurer votre influence sur Facebook, plus vous êtes relayé, plus vos messages sont performants et surtout, plus vous êtes influents.

Exemple de calcul du coefficient de viralité

Dans mon cas, je dispose de 6408 visites depuis Facebook ce mois-ci, toutes sources de trafic confondues. Mon trafic de « bruit » est de 2268 visites.

Un simple rapport nous donne 35% des visites qui émanent du bruit que fait mon site internet sur Facebook.

Je n’ai plus qu’à suivre chaque mois cet indicateur pour voir si mon influence s’agrandie et si mes publications sont meilleures.

Voilà une donnée bien plus intéressante à analyser que le pitoyable nombre de « like » pour piloter la performance d’un Community Manager, vous ne trouvez pas ?

11 Comments

  1. Effectivement, cette méthode d’analyse est très pertinente! Je ne savais pas du tout que l’on pouvait voir si les liens provenaient de messages privés ou de commentaires! Je m’étais déjà posé la question, mais jamais trouvé la solution…
    Du coup cette donnée est très intéressante à exploiter! Merci à toi pour cette information.

  2. Super article, depuis des mois je mettais toutes les données facebook dans le même panier.
    C’est effectivement un très bon indicateur du rayonnement de l’entreprise et du partage d’info entre les internautes.
    Merci, j’ai appris un truc !

  3. David

    Bonjour,

    Personnellement je ne constate pas le même cas de figure dans mon cas. En me rendant sur la page Facebook de ma société en tant que visiteur, en pointant une première fois sur n’importe quel lien (dans le flux d’actualité, dans le à propos, etc.) je remarque une redirection (en bas de mon navigateur) vers l.facebook, le script /l.php, puis l’url de mon entreprise. En pointant une seconde fois sur ce même lien, l’adresse de redirection n’est plus la même mais directement l’adresse de mon site.

    Avez-vous une explication ?

    Merci.

    • Bonjour,

      Voici une explication précise venant de la part de Facebook :
      https://www.facebook.com/notes/facebook-security/link-shim-protecting-the-people-who-use-facebook-from-malicious-urls/10150492832835766/

      En bref, “l.facebook.com” et “lm.facebook.com” sont simplement des liens de protection des utilisateurs Facebook. En effet, il permet au réseau social d’avertir l’utilisateur qui a cliqué sur un lien, qu’il pourrait être redirigé vers un site malveillant ou de spam.

      Ceci explique donc pourquoi, lors du premier click sur un lien on est redirigé vers “l.facebook.com”, et au deuxième click on est directement redirigé vers le site concerné.

      Donc seul l’analyse de “facebook.com” (ordinateur) et de “m.facebook.com” (mobile) est intéressante.

      En espérant avoir éclairci le mystère !

  4. Thomas H

    J’ai l’impression qu’on t’as volé ton article (pas peur du duplicate) ou alors tu as un autre site ?

    http://www.mescudi.fr/analitycs-dou-viennent-vos-visites-provenant-facebook/

    P.S: Je trouve ce que tu dis très intéressant, et j’aimerais vraiment que ce soit vrai, mais j’ai du mal a trouver d’autres sources corroborant cette approche. les autres articles que j’ai trouvé sont plus mesurés dans l’atttribution de ce trafic.

  5. Je me disais que ces nouvelles sources de trafic avait une liaison avec les appareils mobiles, afin de faire la différence entre si l’utilisateur est connecté depuis une tablette ou bien d’un smartphone, mais après avoir lu cet article je me rend compte que je me suis vraiment égaré,
    Merci pour le partage.

  6. Super info merci

  7. thanks for the explanation

  8. Edwin

    Bonjour,
    Est-il possible, selon vous, de retrouver à partir de quelle publication de FB, ou au moins de quel profil ou quelle page business provident un flot de visites sur mon site?
    la question se pose évidemment s’il ne s’agit pas de sa propre page ou compte publicitaire, mais d’un référant externe (pex media , blog).
    Google Analytics ne donne que le site d’origine (et donc les quelques URL que vous décrivez ici).

  9. iggOne

    Hello Edwin, je ne connais pas de solutions pour ça malheureusement.
    Ce serait intéressant à connaître pourtant !

  10. Marie

    Bonjour,

    Que peut-on dire concernant le commentaire de BCome net . qui dit :
    ” “l.facebook.com” et “lm.facebook.com” sont simplement des liens de protection des utilisateurs Facebook. En effet, il permet au réseau social d’avertir l’utilisateur qui a cliqué sur un lien, qu’il pourrait être redirigé vers un site malveillant ou de spam.

    Ceci explique donc pourquoi, lors du premier click sur un lien on est redirigé vers “l.facebook.com”, et au deuxième click on est directement redirigé vers le site concerné.

    Donc seul l’analyse de “facebook.com” (ordinateur) et de “m.facebook.com” (mobile) est intéressante.” Du coup le coefficient de viralité peut-il effectivement être calculé.”

    Concernant le calcul il est indiqué sur l’article qu’il faut faire bruit / (bruit + marque)
    Hors les 35% correspondent à bruit / marque. Peux-tu repréciser le calcul à effectuer
    Merci par avance pour ces éclaircissements

Laisser un commentaire